Les aides disponibles pour des travaux de rénovation énergétique

Entreprendre des travaux de rénovation énergétique représente souvent un investissement conséquent qui n’est pas possible pour tout le monde. Dans le cas d’une rénovation permettant d’améliorer l’efficacité énergétique de votre logement, de nombreuses aides sont mises à disposition. L’Etat souhaite en effet encourager les ménages à faire un maximum d’économies d’énergie pour limiter leur impact sur l’environnement.

 

Quelles sont les aides dont vous pouvez profiter actuellement pour vos travaux de rénovation énergétique?

 

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

Cette première aide vous permet de bénéficier d’une réduction partielle de votre impôt sur le revenu. Son montant maximal est fixé à 4000€. Elle s’adresse exclusivement aux propriétaires et vise à être remplacée peu à peu par le dispositif MaPrimeRénov que nous allons présenter ci-dessous. C’est d’ailleurs déjà le cas depuis janvier 2020 pour les ménages les plus modestes, et sera également valable pour ceux ayant des revenus plus élevés dès 2021. Ainsi, à partir de l’année prochaine, le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) sera supprimé pour laisser place à MaPrimeRénov.

 

MaPrimeRénov : la nouvelle aide de l’Etat

Cette prime est une initiative de l’Etat versée par l’Agence nationale de l’habitat (Anah). En plus de remplacer le CITE, elle reprend également les avantages de l’aide « Habiter Mieux Agilité » que l’Anah proposait auparavant. Il s’agit donc d’une fusion entre ces deux dispositifs, s’adressant aux propriétaires ayant des revenus modestes et très modestes, selon les conditions d’éligibilité imposées par l’Anah. L’aide s’avère être plus intéressante que le CITE puisqu’elle permet d’obtenir un montant forfaitaire allant jusqu’à 10 000 euros. Elle ne peut cependant pas dépasser 20 000 euros par logement sur une période de 5 ans.

 

L’aide “Habiter mieux sérénité” de l’Anah

Bien que l’aide « Habiter Mieux Agilité » ait été remplacée par MaPrimeRénov, l’Anah a conservé la formule “Habiter mieux sérénité”. Elle s’adresse également aux personnes ayant des ressources modestes, avec un montant pouvant aller jusqu’à 50% du coût total de vos travaux de rénovation énergétique (au maximum 10 000€). Pour en bénéficier, vous devez être propriétaire d’un logement individuel datant de plus de 15 ans. L’aide est également réservée aux ménages n’ayant pas reçu d’aides de l’Etat au cours des 5 dernières années.

 

La prime énergie proposée par les fournisseurs

Depuis la mise en place du dispositif CEE (Certificat d’Economie d’Energie), les fournisseurs sont obligés d’encourager leurs clients à faire des économies d’énergie. Ainsi, vous pouvez bénéficier de cette aide en vous adressant à votre fournisseur. Vous devrez en échange lui fournir un certificat de fin de travaux une fois ces derniers terminés. La prime a l’avantage d’être très accessible puisqu’elle est destinée à tous les ménages, propriétaires comme locataires. Son montant est très variable et sera estimé selon vos revenus, votre localisation ainsi que votre surface habitable. Elle n’est cependant pas cumulable avec les aides de l’Anah ou toutes autres subventions relevant des CEE.

 

L’Éco-Prêt à taux zéro

L’Éco-Prêt à taux zéro (éco-PTZ) est un peu différent des aides que nous avons pu voir jusqu’ici. Il s’agit en effet d’un emprunt que vous pouvez faire auprès d’une banque pour financer vos travaux de rénovation énergétique. Le gros avantage par rapport à un prêt classique est que vous n’aurez pas d’intérêts à payer, ni d’avance de trésorerie à fournir. Le montant maximal de l’emprunt est de 30 000€ et ne peut être obtenu qu’une fois par logement. Pour y prétendre, il y a tout de même quelques conditions à respecter. Vous devrez notamment être propriétaire d’un logement déclaré comme résidence principale ayant été achevé avant le 1er janvier 1990.

 

La TVA à 5.5%

En plus des différentes primes et crédits proposés, vous pourrez bénéficier d’une TVA à taux réduit pour tous les types de travaux effectués dans l’optique d’une meilleure efficacité énergétique. Depuis le 1er janvier 2014, ce dernier est en effet passé de 7% à 5.5%. Cela s’applique aussi bien au niveau de l’achat de matériaux que pour la prestation de services auprès de professionnels certifiés. La TVA à 5.5% s’adresse aussi bien aux propriétaires qu’aux locataires et a l’avantage d’être cumulable avec les aides mentionnées précédemment. La principale condition est d’avoir habité dans le logement concerné par les travaux pendant au moins deux ans.

 

Un chose est la mise à disposition d’aide permettant le financement de travaux de rénovation énergétique, une autre est la réalisation de ces travaux.

A vous de jouer……

PS: Cet article est rédigé en collaboration avec Hello Watt(https://www.hellowatt.fr/)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *